Balade avec l’Atelier Populaire d’Urbanisme de Fives-Lille

Voilà plus de quarante ans que le quartier ouvrier de Fives est en perdition. Il était pourtant connu à

kurt_alma-bichromie-recadre

travers le monde. Pour son Sporting Club Fivois, vice-champion de France de foot en 1934. Pour ses filatures, sa métallurgie et ses usines automobiles. Mais surtout on le retiendra comme le quartier dans lequel l’ouvrier flamand Pierre Degeyter mit en musique L’Internationale. Depuis la fermeture des usines, c’est une vie organisée pour et autour d’elles, qui disparaît. Nous avons suivi l’A.P.U. de Fives et le trio Arsene Lupunk pour une ballade historique retraçant les luttes contre le mépris patronal et urbain. Elle commence en 1975 avec les ouvrières de l’usine « Desombre », l’actuel Secours Populaire, qui occupèrent leur usine pendant 17 mois contre la délocalisation. Elle se termine sur « l’îlot Pépinière » où les derniers habitants se battent aujourd’hui pour garder leurs maisons et sauver deux hectares de bois de la bétonnisation métropolitaine.

En route ! ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s