Zapzalap au parc des Olieux

Salut !

Zapzalap est de retour avec une émission consacrée à la lutte des Olieux.
Depuis le mois de juin 2015, le Parc des Olieux, dans le quartier de Lille-Moulins, abrite des dizaines de mineurs étrangers isolés de leurs proches. Seules des initiatives d’habitants du quartier tentent de pallier à leurs besoins de première nécessité : repas, hébergements ponctuels, accompagnement dans l’accès au soin, cours de français, loisirs. Chaque jour, les jeunes et les habitants qui les soutiennent luttent ensemble pour s’organiser contre le froid, contre l’attente, contre la violence de la police, contre les dédales administratifs, et surtout contre l’indifférence et le mépris des autorités qui seraient en mesure de débloquer leur situation intolérable.
Cette émission a d’abord pour but de leur donner la parole, pour qu’ils et elles relatent leur quotidien, leurs espoirs et leurs colères.
Il nous a semblé également intéressant de montrer dans quelle mesure les sans papiers, en occupant ce parc des Olieux, ont généré rapidement un réseau de soutien parmi les habitants du quartier.
En ces temps de brun et de chemises brunes, il n’est pas inutile de rappeler que les élans spontanés de solidarité, aussi peu médiatiques soient-ils, existent. En particulier lorsqu’ils prennent la forme d’une lutte autonome des partis politiques et d’une assemblée d’habitants et de mineurs sans papiers, loin de toute récupération.

A bon entendeur !

Z.

et à télécharger ici

Zapzalap sur écoute

Salut fidèles et infidèles auditeurs,

radar-accoustique-son-detecteur-guerre-01

Zapzalap est de retour sur les ondes virtuelles, après les réjouissantes péripéties sur les ondes hertziennes qui ont suivies sa rupture désormais consommée avec une radio locale pour laquelle l’épithète « stalinien » est un compliment et l’association « radio – libre » un oxymore. Mais oublions cela. On n’est pas rancunier.

Et venons-en au fait : le comble pour une émission de radio ne serait-il pas d’être mise sur écoute? Zapzalap, qui aime le paradoxe, a en effet décidé de consacrer cette nouvelle émission à la fameuse « loi sur le renseignement ». Après nous avoir écouté, discrets et indiscrets auditeurs, cette loi, ainsi que les débats et les questions qu’elle suscite, n’auront plus de secret pour vous, tout comme votre existence n’aura peut-être bientôt plus de secret pour l’Etat et sa police.

N’hésitez pas, si le cœur vous en dit, à la faire tourner, à la diffuser, à la piller, et plus si affinités. A télécharger ici

A bon entendeur!

Z.

Soutien à Zapzalap !

Zapzalap est une émission diffusée sur Radio Campus Lille depuis septembre 2009.

Dédiée à la critique sociale, c’est chaque semaine une heure consacrée à un thème, travaillé, monté et pré-enregistré collectivement.

Ces émissions abordent des sujets aussi divers que l’urbanisme/gentrification, les violences policières, des mouvements de résistance, le féminisme, etc. et propose des analyses critiques de la société marchande.

Nous venions d’entamer la diffusion d’une série de 14 émissions sur le nucléaire, quand nous avons reçu le mail suivant, le 03 mars 2015 :

« Bonjour, Après plusieurs rappels et un courrier envoyé en date du 12 février 2015, et sans réponse de ta part, après la date butoir, tu n’es plus membre de l’association et par conséquent ton émission ne fait plus partie de la grille des programmes de Radio Campus. Tu peux venir récupérer ta cotisation que tu as déposé hier soir dans la boite aux lettres du secrétariat, (au heures d’ouverture) Le C.A »

Sans autre explication de la part du CA et après notre demande d’entretien restée lettre morte, nous sommes très surpris de cette décision aussi abrupte qu’inattendue, suite à un retard de paiement de cotisation.

Si vous souhaitez que Zapzalap réintègre la grille des programmes de Radio campus, nous vous invitons à faire suivre ce message de protestation (à l’adresse : campus@campuslille.com ) :

Nous, auditeurs de Zapzalap, trouvons injustifiée la décision du CA de Radio campus Lille et demandons la réintégration de l’émission dans la grille des programmes.

Merci à vous ! A bon entendeur !

L’équipe de Zapzalap

Balade avec l’Atelier Populaire d’Urbanisme de Fives-Lille

Voilà plus de quarante ans que le quartier ouvrier de Fives est en perdition. Il était pourtant connu à

kurt_alma-bichromie-recadre

travers le monde. Pour son Sporting Club Fivois, vice-champion de France de foot en 1934. Pour ses filatures, sa métallurgie et ses usines automobiles. Mais surtout on le retiendra comme le quartier dans lequel l’ouvrier flamand Pierre Degeyter mit en musique L’Internationale. Depuis la fermeture des usines, c’est une vie organisée pour et autour d’elles, qui disparaît. Nous avons suivi l’A.P.U. de Fives et le trio Arsene Lupunk pour une ballade historique retraçant les luttes contre le mépris patronal et urbain. Elle commence en 1975 avec les ouvrières de l’usine « Desombre », l’actuel Secours Populaire, qui occupèrent leur usine pendant 17 mois contre la délocalisation. Elle se termine sur « l’îlot Pépinière » où les derniers habitants se battent aujourd’hui pour garder leurs maisons et sauver deux hectares de bois de la bétonnisation métropolitaine.

En route ! ici

Suite des mouvements contre les violences policières

Depuis la mort de Rémi Fraisse, des centaines de manifestations et d’actions s’organisent dans toute la France, et même au-delà.

On ne s’étonnera pas que le traitement médiatique ne rende pas compte de l’ampleur du mouvement.

Ce soir, Zapzalap a fait le choix de s’inscrire dans la lutte en relayant de manière non-exhaustive différents appels et compte-rendus de mobilisations de ces dernières semaines.

sautrongendarmerie

A télécharger ici

Après la mort de Rémi Fraisse

LilleCela fait plus d’une semaine que Rémi Fraisse a été assassiné lors d’une manifestation contre la construction d’un barrage sur la ZAD du Testet, dans le Tarn. Depuis, les manifs s’enchainent partout en France et même au-delà (Barcelone, Turin, Milan, Genève, Lausanne, Bruxelles, Londres, …) malgré les tentatives de division par les politiciens et leurs relais médiatiques. Et aussi malgré la terreur que l’Etat tente de mettre en place pour étouffer « l’affaire ».

L’émission de cette semaine revient sur la mort de Rémi Fraisse et sur les mobilisations qui ont suivi.

Samedi 8 novembre à 18h, rendez-vous est donné sur la Grand Place de Lille pour manifester contre ce meurtre et contre la terreur étatique que les polices font régner.
Faites tourner l’info !

Vous pouvez la télécharger ici ou l’écouter en direct :

Kobané : ni nationalisme, ni islamisme, ni intervention occidentale

kobaneDepuis le 6 octobre, face à l’offensive de lʼÉtat islamique (Daesh) équipé de matériel militaire moderne grâce aux pétromonarchies du Qatar ou d’Arabie Saoudite, les combattant-Es de la ville syrienne de Kobanê résistent quartier par quartier et rue par rue aux djihadistes, à quelques kilomètres seulement de la frontière turque. La Turquie, alliée historique des occidentaux, bloque sa frontière aux nouveaux combattant-Es qui veulent se rallier à la résistance contre Daesh. La population de Kobanê ne peut compter ni sur les États de la région ni sur les États occidentaux dans sa lutte contre lʼÉtat islamique.

Pour comprendre cette contre révolution patriarcale de lʼÉtat islamique et les résistances qui y font face, zapzalap vient de mettre en ligne sa dernière émission. Montage fait à partir du débat organisé samedi dernier à la bibliothèque occupée de l’Insoumise.

Contre le patriarcat, révolution sociale !

A bon entendeur

A télécharger ici

 

Piraterie dans le Golfe d’Aden

499683_photo-du-7-janvier-2012-montrant-un-pirate-somalien-alors-qu-au-large-mouille-un-bateau-grec-retenu-en-otagePiraterie et anti-piraterie dans le golfe d’Aden, au large des côtes somaliennes.

Rencontre avec les auteurs du bouquin « frères de la côte ».

A télécharger ici  (clique droit/enregistrez le fichier audio sous) ou écouter directement :

Zapzalap et les grands magasins : totally spies vs émile Z.

Fidèles auditeurs, fidèles auditrices,

totallyPour fêter comme il se doit cette fin d’année, l’émission sans valeur marchande Zapzalap consacre une heure à ce symbole glorieux du capitalisme industriel, apparu à Paris à la fin du 19ème siècle : le grand magasin ! Pour ce faire, l’équipée zapzalapienne, que rien n’arrête, n’a pas hésité à prendre le risque de mélanger les genres, aussi mauvais soient-ils. Nous ouvrirons donc les hostilités par le montage d’un dessin animé aussi connu des chiards aliénés que des parents irresponsables: Totally Spies. Cette série télé d’animation franco-canadienne qui est un mélange hystérique de drôle de dames et de James bond nous narre les aventures de Sam, Clover et Alex, trois étudiantes de Beverly Hills qui sont en réalité trois espionnes appartenant à une organisation secrète de protection de l’humanité (la World Office Of Human Protection). Dans l’épisode que nous diffusons ce soir, elles ont pour mission d’arrêter un groupe terroriste anti-consommation qui s’est donné pour objectif de détruire tous les grands magasins de la planète! Rhaaaaa !

Zapzalap, dans un élan de générosité cinéphilique, n’a pas pu s’empêcher, sous la forme d’un montage de 20 min, de vous faire partager cet épisode trépidant, plein d’actions et de rebondissements, éloge de la marchandise et de la consommation à destination des jeunes ouailles. Mais, parce que les Totally Spies ne peuvent suffire à nous éclairer sur les origines des grands magasins, ces vitrines de l’Ogre capitaliste, symboles de la société spectaculaire marchande, nous convoquerons également philosophes et historiens, sans oublier l’incontournable Emile Z. et son « bonheur des dames ». Ceux-là nous montreront combien ce lieu est ambivalent puisque, destiné à l’origine à un public féminin bourgeois, ayant pour but de fasciner, de séduire, de divertir, il a tendance à susciter parmi certains homo sapiens un désir de destruction, aussi primaire que revigorant. Nous dédicaçons cette émission aux caissiers et aux caissières, aux pilleurs et aux pilleuses, aux voleurs et aux voleuses, ainsi qu’à Tao Hsiao, un Chinois qui s’est suicidé au milieu du mois de décembre 2013, en sautant du 7ème étage d’un grand magasin, durant les soldes de Noël, parce que sa compagne, après 5h de shopping voulait continuer ses achats.

A bon entendeur!

L’équipée zapzalapienne

Tous les lundis, de 19h à 20h, sur Radio Campus 106,6fm

Pour télécharger l’émission, c’est ici

Les Sanctuaires de l’abîme

Quiconque n’a pas l’esprit englouti par le flot des faits divers peut déduire des nouvelles succinctes données par les médias français ce simple fait : la catastrophe nucléaire de Fukushima, débutée en mars 2011, se poursuit et s’amplifie même de jour en jour, ne serait-ce que par la contamination croissante de la mer. Qu’on ne s’y trompe pas, le problème n’est pas « médiatique » : les nouvelles seraient-elles moins succinctes et dûment twittées sur les « réseaux sociaux » que l’indifférence n’en serait pas ébranlée. Car c’est moins « l’information » qui fait défaut que la curiosité combative qui, rencontrant l’information, peut seule ruiner les mensonges.japon-fukushima-radioactivite

Parler de la catastrophe japonaise, c’est aussi parler de la France : avec ses 58 réacteurs nucléaires plus ou moins vieillissants et ses sites atomiques « à risque » bien répartis sur le territoire, la France se trouve exposée, partout et à chaque seconde, non seulement aux pollutions que suppose le fonctionnement « ordinaire » de l’industrie nucléaire, mais aussi à des désastres semblables à ceux de Kychtym, Three Mile Island, Tchernobyl ou, dans des proportions encore jamais atteintes, Fukushima.

Nadine et Thierry Ribault, qui partagent leur vie entre le Japon et la France, nous présentent « Les Sanctuaires de l’abîme » – où les vivants ne peuvent récupérer leurs morts car trop contaminés. Cette « chronique du désastre » met l’accent sur les caps franchis par la propagande et la « gestion » des populations locales. Elle est nourrie d’éléments historiques, économiques et socioculturels peu ou mal connus.

Téléchargement ici

La crise, quelle crise ?

C’est autour de la lecture d’un texte à paraître prochainement dans une revue internationale sur la crise que Zapzalap vous propose d’aborder ce theme.chute

Comprendre les mécanisme de la domination est fondamental pour éviter de tomber dans les pièges des faux critique et penser les ripostes à imaginer face à l’offensive capitaliste qui s’annonce.

Télécharger l’émission ici

à l’ombre des prisons

Oeil-prisonZapzalap vous propose une émission dédiée à Christine : prisonnière à Sequedin, elle refuse de se soumettre à toutes les dégueulasseries qu’imposent la taule et ses matons et passe en procès jeudi 19 septembre suite à une plainte de deux gardiens de Bapaume. Son témoignage rend compte de ce qui se passe à l’ombre des murs des prisons. Rendez-vous pour la soutenir le jeudi 19 à partir de 12h30 devant le tribunal d’Arras.

Lien de téléchargement ici

Crises

crise-LeonCrises saisit l’occasion de la crise pour poser une question que les économistes évitent toujours : pourquoi l’argent vaut-il quelque chose plutôt que rien ? Répondre à cette question c’est s’interroger sur les fondements de la valeur dans le capitalisme. À l’heure où beaucoup s’indignent de la situation actuelle en croyant naïvement que l’on pourrait revenir à l’économie « régulée » des lendemains de la seconde guerre mondiale, il faut rappeler que le rapport social capitaliste ne peut être combattu qu’en s’attaquant à sa racine.

Tant qu’il y aura de l’argent, il n’y en aura pas assez pour tout le monde.

Enregistrement de la présentation de crise par son auteur dans une maison occupé de Lille, suivie d’un débat.

 

Lien de téléchargement ici

Rencontre avec des ouvrier-ères en lutte de PSA Aulnay !

lion-psa-en-lutteDepuis mi-janvier, des ouvrier.ères de PSA-Aulnay sont en grève contre la fermeture de leur usine mais surtout contre la barbarie ordinaire du capitalisme.
Des ouvrier.ères ont fait spécialement le déplacement à l’insoumise, sur Lille, pour discuter et débattre.

“Nous ne sommes pas membres de Lutte Ouvrière, du NPA, ni même du Front de Gauche. Nous affirmons notre solidarité avec la lutte des ouvriers et des ouvrières de PSA Aulnay-sous-Bois. Nous avons bien évidemment des critiques à émettre sur la production d’automobiles et encore plus sur l’hypocrisie que représente le salariat dans une société où la liberté de se faire exploiter ne peut s’échanger que contre la liberté de crever de faim. Nous ne souhaitons pas non plus tomber dans un ouvriérisme caricatural, pourtant nous nous proposons de nous organiser pour construire une solidarité réelle et concrète avec les grévistes.

Parce que nous pensons encore que la lutte des classes est une des composantes essentielles qui structure et traverse cette société, parce qu’au delà des liens personnels que nous avons pu établir avec les prolétaires de PSA-Aulnay, la lutte en cours nous apparaît comme un moment extrêmement important dans l’offensive actuelle de la bourgeoise camouflée sous le concept fourre-tout de crise. Dans un climat social actuellement sous tension, il est certain que l’issue de ce conflit influera sur le cours des luttes à venir. Cette solidarité ne serait pas la simple assistance à un mouvement mais pourrait être l’expression, aussi marginale soit elle dans la société, d’une position radicale et autonome qui se dote des moyens nécessaires à sa visibilité. ”

Rencontre proposée par:

La Mouette Enragée : http://lamouetteenragee.over-blog.com

et L’insoumise : http://linsoumiselille.wordpress.com

La police assassine dans le bassin minier

policeJeudi 28 mars Lahoucine, 26 ans, vient d’être abattu par la police de cinq balles dans le corps.
Comme d’habitude, les journalistes ont joué les auxiliaires de police. Ils ont avant tout relayé la voix des forces de l’ordre et de leur syndicat.
On a pu voir de quelle manière les médias ont construit la figure du délinquant pour justifier ce meurtre. Et de quelle façon l’attention des journalistes a été focalisée sur les quelques vitrines brisées ou les palettes cramées.
La réaction de jeunes du quartier est décrite comme violente alors que l’exécution par quatre policiers de Lahoucine, qui était seul et sans arme à feu, est légitimée.

Nous avons rencontré la famille de Lahoucine qui est sous le choc aussi par tout ce qui a pu être dit sur leur fils.
Nous leur apportons tout notre soutien.

En France la police tue, et les victimes sont systématiquement issues de quartiers populaires.
Lahoucine a été abattu devant chez lui, à Montigny-en-Gohelle au cœur du bassin minier.

Zapzalap donne la parole à la famille et aux amis de Lahoucine.

Vous pouvez télécharger l’émission ici

Monologues de ma teuch

vaginUne équipée de meufs ajoutent leur grain de sel aux Monologues du vagin pour concocter une version épicée des textes revus et augmentés. Et voilà leurs « Monologues de ma teuch » passés au hachoir et mixeur zapzalapiens pour quelques extraits savoureux de leur CD.

pour télécharger l’émission : ici

Ma cabane pourrie au Canada

Tabernacle!

Zapzalap est parti à la rencontre d’Alain Deneault, à l’occasion de la sortie de son dernier livre « Paradis sous terre ».

A travers l’exemple du Canada, zone offshore de l’exploitation minière mondiale, nous causerons des paradis fiscaux en tant que nouveaux modes de souveraineté – Ou comment le capitalisme mondialisé parvient à s’affranchir de toutes les formes de contraintes et de réglementations pour exploiter et piller toujours plus.

http://www.ecosociete.org/t159.php

http://www.lafabrique.fr/catalogue.php?idArt=502

A bon entendeur!

L’équipée zapzalapienne

Tous les lundis de 19h à 20h Sur radio Campus Lille 106,6fm
et sur Radio Escapades !

Pour choper l’émission : ici

Sur les ondes pirates de 98FM

Chers auditeurs, chères auditrices,

Ce soir Zapzalap part à la rencontre de la radio pirate 98FM qui diffuse ses ondes sur Athènes. Une heure d’interview et de musique pour découvrir cette radio qui se fait écho des luttes, et qui est devenue un réel outil pratique du mouvement antagoniste.

Le site de 98FM: http://radio98fm.org/

Et pour l’écouter en direct : http://radio98fm.org/index/el/98fm-live.html

Depuis la Grèce, à bon entendeur !

http://radio.indymedia.org/uploads/mix_final_facea_1.mp

Zapzalap – la marchandise informatique

Zapzalap vous emmène dans le merveilleux monde de l’informatique grâce a nos camarades « de bruit et de fureur ». Nous irons voir ce qui se cache derrière les claviers d’IBM et dans les tréfonds du monde meilleur qu’il prétend nous vendre. Puis nous irons faire un tour sur la tombe de l’idole des temps cybernétiques qu’est Steve Jobs. On continuera avec un reportage sur google qui tisse sa redoutable toile, et on finira par une visite de la plus grande librairie en ligne: Amazon.
A bon entendeur !

http://radio.indymedia.org/uploads/zap_informatik.mp3

zapzalap poursuit sa campagne anti-électorale

Citoyriens!

Les élections approchent!

Zapzalap aussi!

L’équipée zapzalapienne poursuit sa campagne anti-électorale.

Zapzalap ne vote toujours pas!

Zapzalap a horreur de se fourrer le doigt dans l’oeil!

Zapzalap, de par son grand âge, sait depuis deux siècles que la révolution ne se fait pas en introduisant une fois tous les 5 ans un bout de torche cul dans une urne, qu’elle soit électorale ou funéraire! Nom de Diousse!

Et Zapzalap n’est pas seul! Zapzalap est des millions! Des millions à regarder avec indifférence, avec ennui défiler des bouffons à la gueule triste placardés sur des panneaux publicitaires municipaux!

Zapzalap ne vote pas! Et invite toutes celles et tous ceux qui le désirent à suivre son exemple. On ne sera pas de trop!

Pour cette 2ème et dernière (car l’équipée zapzalapienne n’a pas que ça à faire) émission anti-électorale, vos esgourdes pourront goûter à la langue verte d’Emile Pouget, à la verve saignante d’Albert Libertad, à l’ironie cinglante d’Octave Mirbeau, ainsi qu’à des sons et des chansons toujours plus subversifs les uns que les autres!

A bon entendeur!

ici

L’équipée zapzalapienne

Tous les lundis de 19 à 20h sur Radio Campus Lille (http://www.campuslille.com/)

Rediffusion chez nos amiEs cévenolEs de Radio Escapades (http://www.radioescapades.org/)

En campagne anti-électorale !

Zapzalap démarre sa campagne anti-électorale !

Contre le matraquage électoral, Zapzalap prend un malin plaisir à faire le jeu de l’anti-électoralisme le plus primaire.

Zapzalap ne vote pas.

Zapzalap ne s’illusionne pas de la teneur des programmes des clowns politiques du cirque électoral. Et ce n’est pas le nouveau petit père du peuple Jean-Luc Reblochon qui nous fera changer d’avis, bien au contraire!

Car faut-il encore le rappeler, tout ce spectacle ne participe qu’à une chose: la conservation de ce vieux monde marchand dans lequel nous sommes condamnés à turbiner toute la vie pour produire toujours plus de merdes! Ce programme d’épicier, Zapzalap le conchie!

Zapzalap ne vote pas et invite toutes celles et tous ceux qui le désirent à suivre son exemple.

Pour ce faire, Zapzalap n’a pas conçu une émission anti-électorale mais deux émissions!

La générosité zapzalapienne n’est plus à démontrer.

L’émission de ce soir convoque entre autres au micro la prose de Charles Maestracci, d’Elisée Reclus, de Maurice Blanchard, et pleins de sons et de chansons tout aussi subversifs les uns que les autres!

A bon entendeur!

L’équipée zapzalapienne

Tous les lundis de 19h à 20h

Sur Radio Campus Lille 106,6fm

ici

Les fantômes ne s’expulsent pas

Aux auditeurs paranormaux:

Les esprits malins de Zapzalap viennent squatter vos chaumières, avec des histoires de maisons hantées, de cloportes et de fantômes qui ne s’expulsent pas. Ah! quand les poltergeists s’arment de pince monseigneur et de pied de biche, ça ne fait pas rire!

En attendant la fin de l’hiver, voici une émission qui fait froid dans le dos!

http://radio.indymedia.org/uploads/zapzalap_maison_hantee.mp3

tombe la neige

Ce soir, Zapzalap a concocté une compil féminine all style, histoire de guincher pour se réchauffer, en regardant la neige tomber. Se succéderont au micro Irène de Trébert, Barbara Lynn, Rosemary Clooney, Marcia Aitken, Jaqee, Esther Philips, Sue et les Salamandres, Mitty Collier, Bg Ella, The Marvelettes, France Gall, Gloria Jones, Della Reese, Doris Day, The Puppini Sisters, Rita Mitsouko, Yma Súmac, Martha and the Vandellas, Jim Murple memorial et Peggy Lee. Rien que ça!

A bon entendeur!

L’équipée zapzalapienne

Tous les lundis de 19h à 20h

Sur Radio Campus 106,6fm

http://dl.free.fr/jsyB3NLIJ

In girum imus nocte et consumimur igni

Ce soir, l’équipée zapzalapienne rediffuse un mixage radiophonique du plus beau et du plus misanthrope texte de ce fameux théoricien alcoolique qu’est Guy Debord:  » In girum imus nocte et consumimur igni ». Vos esgourdes pourront goûter à la prose debordienne assaisonnée de soul music et de mélopées enniomorriconiennes.

Précisons que cette émission est tout public: si tu es sioniste, ou pas! Ah! Ah! Ah!

L’équipée zapzalapienne

Tous les lundis de 19h à 20h, sur Radio Campus 106,6fm

Pour choper l’émission, c’est ici

mesrine parle encore

Zapzalap vous propose d’entendre un document sonore peu connu. Il s’agit d’un enregistrement de Jacques Mesrine datant de 1972, qu’il enregistra à la suite de son évasion de l’Unité Spéciale de correction du pénitencier Canadien de Saint-Vincent de Paul (l’équivalent des QHS en France à la même époque). Il y dénonce les conditions de détention particulièrement difficiles et dégradantes dans ces quartiers d’isolement.

Petit rappel des faits:
Le 16 Juillet 1969, Mesrine et sa compagne Janou se font arrêter par la police du Texas et se font incarcérer à Texarcana, pendant 10 jours. Puis ils sont extradés au Canada à la prison de Ste Hyacinthe. Un mois après, le 17 Août 1969, Mesrine et Janou parviennent à s’évader. Ils seront repris le lendemain et incarcérés au pénitencier de St Vincent de Paul, au Canada. Surveillés de près, on fouille méticuleusement leurs cellules et on découvre un poignard artisanal dans celle de Mesrine. Il est alors envoyé en isolement à l’U.S.C.
3 ans plus tard, le 21 Août 1972, Mesrine parvient tout de même à s’évader de ces quartiers d’isolement avec son ami Jean Paul Mercier. En tout, ils sont 6 à se faire la belle, mais les 4 autres seront vite repris.
Le 3 Septembre, Jean Paul Mercier et Jacques Mesrine reviennent pour attaquer l’U.S.C. de Saint Vincent de Paul, respectant une promesse de revenir armés pour libérer leurs anciens compagnons.
Après une fusillade durant laquelle Mercier est blessé, ils ne parviennent pas à envoyer les fusils automatiques qu’ils destinaient aux prisonniers. Ils fuient in extremis et parviennent à s’en sortir.
Suite à ces évènements, les médias demandent à visiter les U.S.C. Le scandale médiatique qui s’ensuivra conduira quelques mois plus tard à la fermeture de ces quartiers d’isolement.

Entre deux braquages, Mesrine aura trouvé le temps avec son compagnon d’enregistrer ce disque que nous vous diffusons ce soir. Cet enregistrement avait été pensé comme une participation à la campagne menée contre les quartiers d’isolement. Mais ce disque de 56 min, intitulé « Mesrine parle encore », à peine pressé, fut saisi par les autorités canadiennes à la fin de l’année 1972.
Chers auditeurs, il faudra être indulgent, la qualité sonore n’est pas toujours au rendez-vous. Mais bon, en cette époque aseptisée, un petit son cradingue de temps en temps ne fait pas de mal aux esgourdes.

Cette émission est aussi l’occasion de vous signaler qu’un court-métrage documentaire a été réalisé il y a quelques semaines, dénonçant les quartiers d’isolement dans les prisons belges, et plus particulièrement dans la prison de Bruges. Ce doc évoque également les mouvements de lutte qui se développent depuis quelques années en Belgique, dans et autour des prisons. Vous pouvez le visionner sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=ixRrsSWGozo

Cette émission est dédicacée aux taulards d’ici et d’ailleurs qui ne lâchent pas l’affaire !
Courage, force et détermination !
Nik la taule !
Mort aux vaches !
Et mort aux cons !

Pour télécharger l’émission, c’est ici

Retour sur le camp de Valogne

La catastrophe de Fukushima se rajoute à la longue liste de l’horreur quotidienne du nucléaire, mais il n’est plus temps de s’étonner de cette réalité. Si pour certains elle est l’alibi d’un contrôle et d’une gestion de la vie plus poussée, elle attise pour d’autres un sentiment de colère qui ne se dissout pas dans le fatalisme ambiant ou l’attente désespérée d’une échéance électorale. C’est par un geste fort porté collectivement à l’intérieur même du pays le plus nucléarisé du monde que sortir de cette impuissance devient tangible.

En novembre dernier est parti le « dernier » transport de déchets nucléaires CASTOR (Cask for Storage and Transport Of Radioactive Material) de La Hague à Gorleben en Allemagne. Voilà qui a donner une occasion d’agir.

Ce qui etait proposé, c’était s’approprier les méthodes les plus éprouvées du mouvement anti-nucléaire allemand et de doubler le traditionnel rassemblement de Valognes d’un camp de deux jours, d’où partent actions et réflexions.

Que s’est il finalement passé : 

Toulouse : répression après une action contre la PJJ

En mai 2011, la quasi tota­lité des déte­nus de l’Établissement Pénitentiaire pour Mineurs (EPM) de Lavaur se révolte et sac­cage des dizai­nes de cel­lu­les. La réponse de l’Administration Pénitentiaire (AP) et de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) est tris­te­ment banale : mesu­res d’iso­le­ment, conseils dis­ci­pli­nai­res, trans­ferts, ainsi qu’une des­cente des Équipes Régionales d’Intervention et de Sécurité (ERIS), spé­cia­lis­tes cagou­lés du matage des luttes en pri­sons.
Pendant qu’on détruit un peu plus les gamins pour leur appren­dre qu’ici, on ne se révolte pas, les éducateurs et éducatrices de la PJJ sai­sis­sent l’oppor­tu­nité média­ti­que pour api­toyer sur les condi­tions de leur tra­vail avec                                                                  ces « enfants irré­cu­pé­ra­bles ».

Le 5 juillet der­nier, une dizaine de per­son­nes ont péné­tré dans les locaux de la Direction Interrégionale de la PJJ, à Labège dans la ban­lieue de Toulouse, pour mani­fes­ter contre l’incar­cé­ra­tion des mineurs. Selon La Dépêche du 6 juillet, qui s’appuie sur les décla­ra­tions faites aus­si­tôt à la presse par le pro­cu­reur de la République Valet, ces per­son­nes étaient « “armées” de bou­teilles dont elles ont déversé le contenu sur les bureaux et les ordi­na­teurs. Un liquide marron au relent d’ammo­nia­que et qui pour­rait conte­nir de l’urine et des excré­ments humains ». Elles sont repar­ties « après avoir lancé des tracts qui contien­draient des propos inju­rieux sur l’action éducative menée par la PJJ ».

Quatre mois plus tard, le mardi 15 novem­bre à Toulouse, 7 domi­ci­les sont per­qui­si­tion­nés par une cen­taine de gen­dar­mes qui sai­sis­sent ordi­na­teurs, télé­pho­nes, livres, affi­ches et effets per­son­nels de touTEs les habi­tan­tEs. A l’issue de ces per­qui­si­tions, 7 per­son­nes sont pla­cées en garde à vue, 4 autres sont audi­tion­nées, et une famille en cours de régu­la­ri­sa­tion est arrê­tée puis relâ­chée dans la jour­née.
Après 32h de garde à vue, 4 sont pla­cées en déten­tion pro­vi­soire sur demande du juge d’ins­truc­tion. Une cin­quième est placée sous contrôle judi­ciaire, une sixième doit rester à dis­po­si­tion du juge pour le reste de l’ins­truc­tion en tant que « témoin assisté.

Télécharger l’émission sur :

Zapzalap assourdissante: le son est une arme

Zapzalap a remixé la très instructive interview de Juliette Volcler, diffusée pour la première fois sur Radio Libertaire le 24 octobre 2011 dans l’émission Les amis d’Orwell. Juliette Volcler cause de son livre « Le son comme arme. Les usages policiers et militaires du son » qui vient de paraître aux éditions La Découverte. On peut y lire, sur le 4ème de couverture :

«  »Lalafalloujah », tel est le surnom donné par les GI’s à la ville irakienne de Falloujah en 2004, alors qu’ils bombardaient ses rues de hard rock à plein volume. « C’était comme envoyer un fumigène », dira un porte-parole de l’armée états-unienne. Les années 2000 ont en effet vu se développer un usage répressif du son, symptomatique de la porosité entre l’industrie militaire et celle du divertissement, sur les champs de bataille et bien au-delà. Rap, metal et même chansons pour enfants deviennent des instruments de torture contre des terroristes présumés. Des alarmes directionnelles servent de technologies « non létales » de contrôle des foules dans la bande de Gaza comme lors des contre-sommets du G20, à Toronto et à Pittsburgh. Des répulsifs sonores éloignent des centres-ville et des zones marchandes les indésirables, adolescents ou clochards. L’enrôlement du son dans la guerre et le maintien de l’ordre s’appuie sur plus d’un demi-siècle de recherches militaires et scientifiques. La généalogie des armes acoustiques, proposée ici pour la première fois en français, est tout autant celle des échecs, des fantasmes et des projets avortés, que celle des dispositifs bien réels qui en ont émergé. Aujourd’hui, l’espace sonore est sommé de se plier à la raison sécuritaire et commerciale. Souvent relégué au second plan au cours du XXe siècle, celui de l’image, il est devenu l’un des terrains d’expérimentation privilégiés de nouvelles formes de domination et d’exclusion. Et appelle donc de nouvelles résistances. »

Juliette Volcler produit l’émission L’Intempestive, née sur la radio libre Fréquence Paris Plurielle et poursuivie sur Radio Galère, à Marseille, et contribue aux journaux indépendants CQFD et Article XI.

télécharger l’émission

Manuel pour les habitants des villes

Zapzalap vous emmène dans un centre d´hébergement Emmaus de Paname. A travers les récits et les témoignages recueillis par le collectif Précipité, et publiés dans un recueil, « manuel pour les habitants des villes », c’est de cheminement et d’errances dont il sera question à Zapzalap demain.

« Chaque soir, dans les murs du foyer, deux cartes se rejoignent et se superposent : celle des trajets faits de milliers de kilomètres et celle des parcours quotidiens dans Paris et sa banlieue. Comme s’il s’agissait d’une seule et même carte, décrivant un seul et même « pays ». Celui de tous ceux qui sont un jour partis et ne sont pas vraiment arrivés quelque part. »

Ce premier volet d’une trilogie de documentaires écrits et sonores qui a vu le jour en avril dernier s’intitule « Nous sommes dans la frontière ».

Premier volet : « Nous sommes dans la frontière »

Deuxième volet : « Pour l’instant, c’est là qu’on habite »

Pour en savoir plus:http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=5771

Zapzalap porcin

Salut à vous chairs d’auditeurs!

Zapzalap consacre deux émissions consécutives à ce que désormais l’humanité appelle communément l’Homo Porcus. L’Homo Porcus est d’abord le titre d’un texte paru dans le numéro 4 de la prestante revue Amer, spécialisée dans la prose finiséculaire. Ce texte, qui aurait laissé pantois Marx, Freud, Jésus, Mahomet, Elvis, Khadafi et on en oublie, démontre de quelle manière les conditions de vie de l’être humain contemporain sont comparables à celles de son cousin: le porc. Ou comment la société marchande a conduit au rapprochement de l’homme et du cochon, à tel point qu’il nous est aujourd’hui de plus en plus difficile de distinguer l’un de l’autre.

Préparez-vous donc à entendre une émission de cochon. Ça va grouiner dans les chaumières!

cochon1:

cochon2:

L’équipée zapzalapienne

Tous les lundis de 19h à 20h, sur Radio Campus 106,6 FM

http://www.campuslille.com/

Blog des Âmes d’Atala (qui éditent la revue Amer):

http://zamdatala.net/category/blog

15-M, la prise des places publiques

Zapzalap va voir ce qui se passe en Espagne, du côté des places occupées.

Une émission pleine d’invités qui nous racontent la situation sur place, de Séville à Barcelone…

A télécharger sur :

La Grèce et la crise

Un an après leur prêt monumental, le FMI, l’UE et la BCE imposent un plan de restructuration à la Grèce. Zapzalap se penche donc ce soir sur les événements qui en découlent pour tenter de prendre la mesure du désastre et comprendre cette crise. La mise au pas de la population fait aussi partie des impératifs du plan : répression policière intense, utilisation de groupes fascistes pour des opérations coups-de-poing sont de ces techniques promptes à être employées lorsque les intérêts du capital sont mis en péril par la rage populaire.

Pour l’émission :

Féminisme post-porno

Zapzalap prend l’air, se désape, explore les corps et part retrouver celles qu’on qualifie de féministes pro-sexe ou post-porno. A travers l’Europe, rencontre avec des femmes qui parlent de cul, de sexualité, de pornographie et de plaisirs en tous genres : Elsa Dorlin, Judith Butler, Lydia Lunch, Virginie Despentes et consorts/consoeurs de Mutantes, Mia Engberg, l’équipe de Maman a tort. On entendra aussi Michel Foucault et Ruwen Ogien… parce qu’on est un peu chiennes mais pas chien !

Pour télécharger l’émission:

http://radio.indymedia.org/uploads/zapzalap_feminisme_post_porno.mp3

Putain d’usine !

Salut à vous auditeurs / auditrices,

Ce soir Zapzalap continue sa série sur le turbin avec un docu tiré du bouquin Putain d’usine de Jean Pierre Levaray. Levaray est un ouvrier qui travaille depuis 1973 dans l’usine Grande Paroisse de Grand-Quevilly, près de Rouen. C’est une usine de produits chimiques, classée Seveso 2, et qui appartient au groupe d »AZF, le même genre d’usine que celle qui a explosé à Toulouse en septembre 2001. Dans son bouquin, publié en 2002 par l’Insomniaque, Levaray parle de son quotidien d’ouvrier et de celui de ses collègues, pour décrire la misère de l’esclavage salarial: le temps perdu, les 3/8, l’ennui, la routine, les coups de déprim, la dangerosité des installations, les maladies à cause des produits toxiques, l’alcoolisme, les suicides, les petits chefs, etc. Levaray résume cela de manière lapidaire: « Le travail salarié, c’est la mort ». Le bouquin a connu un certain écho. Il fut réédité plusieurs fois, adapté au théâtre. En 2007, Rémy Ricordeau et Alain Pitten réalisent un documentaire pour France3 à partir de Putain d’usine, avec des interviews de Jean Pierre Levaray et de ses collègues qui reviennent sur leur travail d’ouvrier à l’usine chimique de Grande Paroisse. C’est à partir de ce film que Zapzalap a concocté l’émission de lundi.

Sur ce, bonne écoute et merde à l’exploitation!

Lien de téléchargement :


			

Zapzalap sous contrôle high tech

Salut à toi Ô auditeur zapzalapien!

En ce lundi 18 avril 2011, à 19h pétante, Zapzalap se la joue high tech! Une fois n’est pas coutume! En effet, nous aborderons avec flegme la question des nouvelles technologies et de l’informatique sous l’angle de ce bon vieux contrôle social qui se rêve d’être total: puces rfid, fichages en tout genre… Zapzalap n’a peur de rien! Big Brother n’a qu’à bien se tenir!

A bon entendeur!

téléchargement: http://dl.free.fr/cYg9EXJnU


			

Compil chants de la Commune

Salut auditrices, auditeurs!

Ce soir, zapzalap est musicale et, en ce mois d’avril 2011, pour se rappeler que la Commune de Paris s’est aussi faite en chantant, nous consacrerons une heure au répertoire communard et post-communard. Signalons également qu’en ce 11 avril 1871 fut créée par l’anarchiste Nathalie Le Mel et la marxiste Elisabeth Dmitrieff « l’Union des femmes pour la défense de Paris », officialisée par son « Appel Aux citoyennes de Paris » dans lequel on pouvait lire: « Citoyennes de Paris, descendantes des femmes de la grande Révolution, qui au nom du peuple et de la justice, marchaient sur Versailles, ramenant captif LOUIS XVI , nous, mères, femmes, sœurs de ce peuple français, supporterons nous plus longtemps que la misère et l’ignorance fassent des ennemis de nos enfants , que père contre fils, ils viennent s’entretuer sous nos yeux pour le caprice de nos oppresseurs qui veulent l’anéantissement de Paris après l’avoir livré aux étrangers ? Citoyennes,…il faut que c’en soit fait du vieux monde . Et ce n’est pas seulement la France qui se lève , tous les peuples civilisés attendent notre triomphe pour, à leur tour se délivrer. . Cette même Allemagne , dont les armées princières dévastaient notre patrie , est elle même ébranlée et travaillé par le souffle révolutionnaire ! Depuis 6 mois, elle est en état de siège et ses représentants ouvriers sont au cachot. La Russie … est prête à combattre et à mourir pour la République et la transformation sociale. L’Irlande, la Pologne, l’Espagne, l’Italie, l’Autriche …. Citoyennes, le gant est jeté, il faut vivre ou mourir …. Si les infâmes qui fusillent les prisonniers, qui assassinent nos chefs, mitraillent une foule de femmes désarmées, tant mieux !le cri d’horreur et d’indignation achèvera ce que nous aurons tenté !… Et si les rames et les baïonnettes sont toutes utilisées par nos frères, il nous restera encore des pavés pour écraser les traîtres ! …  »

A bon entendeur!

Pour la télécharger: http://dl.free.fr/f1wYKu18O

La fabrique de la peur

Interview de Mathieu Rigouste autour de son dernier bookin

La peur est un outil politique fondamental pour les classes dominantes. Transformée en marchandise, elle constitue le secteur d’activité d’idéologues organisés pour vendre ces produits aux gouvernements et aux complexes industriels.

En France, la bande à Alain Bauer constitue la manifestation la plus exemplaire de cette collaboration intensive entre éléments de la classe politique, de la police, de l’armée, de l’industrie, de l’Université et des grands médias.

A télécharger sur :


			

Zapzalap irradié

Ce soir, Zapzalap revient sur les incidents sans gravité qui ont eu lieu dans une petite centrale nucléaire du bord de mer japonais.
Pour ce faire, la folle équipée zapzalapienne a remixé un bout d’émission déjà diffusé en 2009 (et emprunté à l’escouade de Basse Intensité (http://basseintensite.internetdown.org/)) consacrée aux méfaits du nucléaire. C’est ce qu’on appelle du recyclage radiophonique, ou encore de la décroissance sonore!!!
Qui pourra encore dire après ça que Zapzalap se contrefout de l’écologie?!

A bon entendeur!

http://dl.free.fr/qZOKorSZa

 

Y’a du baston dans la taule

Pour rester dans la thématique de l’émission précédente, on vous propose ce soir un document réalisé il y a quelques années sur les révoltes de prisonniers en France dans la première moitié des années 1970, avec l’interview d’un taulard ayant participé à une mutinerie dans la taule d’Avignon.

A bon entendeur!

Pour choper l’émission: http://dl.free.fr/dX1IAcofx

 

Saccage ta cage !

Zapzalap vous diffuse les extraits d’un débat qui a eu lieu fin janvier 2011 à Lyon, dans le cadre du festival « du son contre les prisons ». Il s’agissait d’une rencontre / discussion sur la lutte contre les prisons, vue de l’intérieur comme de l’extérieur. Ont participé à cette tchatche Laurent Jacqua (ancien prisonnier longue peine, libéré en 2009, auteur du livre « la guillotine carcérale »), ainsi que le collectif anti-carcéral L’Envolée, et d’autres collectifs marseillais, stéphanois, genevois, etc.

A télécharger sur:  http://dl.free.fr/nrvYG8od5

A bon entendeur !

Un peu de chaleur dans cet hiver…

Si par chez nous règnent la morosité, l’ennui, le froid et la déprime propres aux débuts d’années hivernaux, dans certains coins du Maghreb et du Proche Orient, la nouvelle année a au contraire débuté dans le feu d’une rage communicative. Ca n’aura échappé à personne.

Zapzalap revient sur les révoltes en Algérie, en Tunisie, en Egypte, etc.

A télécharger:        http://dl.free.fr/bk3p657Uf

 

A bon entendeur!

Les lascars du lep prennent d’assaut zapzalap !

Emission du lundi 17 janvier 2010:
Les lascars du LEP électronique s’invitent sur Zapzalap!
« les lascars du LEP électronique » est un film sur le mouvement étudiant et lycéen contre le projet de loi Devaquet de 1986. Ce film a été réalisé à la fin de cette année 86 par un groupe de lycéens qui développe alors une critique du mouvement auquel ils ont eux-mêmes participés: critique de l’insuffisance des revendications étudiantes, critique des orgas politiques, avec une critique sociale plus globale.
L’équipée zapzalapienne a trouvé intéressant de rediffuser le discours de ces lascars qui, 25 ans après, reste encore d’actualité.

http://dl.free.fr/o1jnS6RNK

lien pour télécharger les tracts des lascars:

http://www.kiosqueb17.lautre.net/spip.php?article3

Un homme qui roupille

Zapzalap se remet doucement de l’année 2010, et pour commencer l’année 2011 sans se presser, a décidé de faire dans la littérature!
L’équipée zapzlapienne vous propose ce soir une fiction radiophonique, le mixage du film « Un homme qui dort », d’après le livre éponyme de Georges
Perec.
C’est l’histoire d’un étudiant qui décide un beau jour de renoncer au monde pour mener une vie végétative, jusqu’à sombrer dans l’angoisse du néant existentiel!

Waouh! Rhaaaa! ça va flipper dans les chaumières!

http://dl.free.fr/dTWp9MH8Z