Balade avec l’Atelier Populaire d’Urbanisme de Fives-Lille

Voilà plus de quarante ans que le quartier ouvrier de Fives est en perdition. Il était pourtant connu à

kurt_alma-bichromie-recadre

travers le monde. Pour son Sporting Club Fivois, vice-champion de France de foot en 1934. Pour ses filatures, sa métallurgie et ses usines automobiles. Mais surtout on le retiendra comme le quartier dans lequel l’ouvrier flamand Pierre Degeyter mit en musique L’Internationale. Depuis la fermeture des usines, c’est une vie organisée pour et autour d’elles, qui disparaît. Nous avons suivi l’A.P.U. de Fives et le trio Arsene Lupunk pour une ballade historique retraçant les luttes contre le mépris patronal et urbain. Elle commence en 1975 avec les ouvrières de l’usine « Desombre », l’actuel Secours Populaire, qui occupèrent leur usine pendant 17 mois contre la délocalisation. Elle se termine sur « l’îlot Pépinière » où les derniers habitants se battent aujourd’hui pour garder leurs maisons et sauver deux hectares de bois de la bétonnisation métropolitaine.

En route ! ici

Rencontre avec des ouvrier-ères en lutte de PSA Aulnay !

lion-psa-en-lutteDepuis mi-janvier, des ouvrier.ères de PSA-Aulnay sont en grève contre la fermeture de leur usine mais surtout contre la barbarie ordinaire du capitalisme.
Des ouvrier.ères ont fait spécialement le déplacement à l’insoumise, sur Lille, pour discuter et débattre.

“Nous ne sommes pas membres de Lutte Ouvrière, du NPA, ni même du Front de Gauche. Nous affirmons notre solidarité avec la lutte des ouvriers et des ouvrières de PSA Aulnay-sous-Bois. Nous avons bien évidemment des critiques à émettre sur la production d’automobiles et encore plus sur l’hypocrisie que représente le salariat dans une société où la liberté de se faire exploiter ne peut s’échanger que contre la liberté de crever de faim. Nous ne souhaitons pas non plus tomber dans un ouvriérisme caricatural, pourtant nous nous proposons de nous organiser pour construire une solidarité réelle et concrète avec les grévistes.

Parce que nous pensons encore que la lutte des classes est une des composantes essentielles qui structure et traverse cette société, parce qu’au delà des liens personnels que nous avons pu établir avec les prolétaires de PSA-Aulnay, la lutte en cours nous apparaît comme un moment extrêmement important dans l’offensive actuelle de la bourgeoise camouflée sous le concept fourre-tout de crise. Dans un climat social actuellement sous tension, il est certain que l’issue de ce conflit influera sur le cours des luttes à venir. Cette solidarité ne serait pas la simple assistance à un mouvement mais pourrait être l’expression, aussi marginale soit elle dans la société, d’une position radicale et autonome qui se dote des moyens nécessaires à sa visibilité. ”

Rencontre proposée par:

La Mouette Enragée : http://lamouetteenragee.over-blog.com

et L’insoumise : http://linsoumiselille.wordpress.com

Sur les ondes pirates de 98FM

Chers auditeurs, chères auditrices,

Ce soir Zapzalap part à la rencontre de la radio pirate 98FM qui diffuse ses ondes sur Athènes. Une heure d’interview et de musique pour découvrir cette radio qui se fait écho des luttes, et qui est devenue un réel outil pratique du mouvement antagoniste.

Le site de 98FM: http://radio98fm.org/

Et pour l’écouter en direct : http://radio98fm.org/index/el/98fm-live.html

Depuis la Grèce, à bon entendeur !

http://radio.indymedia.org/uploads/mix_final_facea_1.mp

15-M, la prise des places publiques

Zapzalap va voir ce qui se passe en Espagne, du côté des places occupées.

Une émission pleine d’invités qui nous racontent la situation sur place, de Séville à Barcelone…

A télécharger sur :

Putain d’usine !

Salut à vous auditeurs / auditrices,

Ce soir Zapzalap continue sa série sur le turbin avec un docu tiré du bouquin Putain d’usine de Jean Pierre Levaray. Levaray est un ouvrier qui travaille depuis 1973 dans l’usine Grande Paroisse de Grand-Quevilly, près de Rouen. C’est une usine de produits chimiques, classée Seveso 2, et qui appartient au groupe d »AZF, le même genre d’usine que celle qui a explosé à Toulouse en septembre 2001. Dans son bouquin, publié en 2002 par l’Insomniaque, Levaray parle de son quotidien d’ouvrier et de celui de ses collègues, pour décrire la misère de l’esclavage salarial: le temps perdu, les 3/8, l’ennui, la routine, les coups de déprim, la dangerosité des installations, les maladies à cause des produits toxiques, l’alcoolisme, les suicides, les petits chefs, etc. Levaray résume cela de manière lapidaire: « Le travail salarié, c’est la mort ». Le bouquin a connu un certain écho. Il fut réédité plusieurs fois, adapté au théâtre. En 2007, Rémy Ricordeau et Alain Pitten réalisent un documentaire pour France3 à partir de Putain d’usine, avec des interviews de Jean Pierre Levaray et de ses collègues qui reviennent sur leur travail d’ouvrier à l’usine chimique de Grande Paroisse. C’est à partir de ce film que Zapzalap a concocté l’émission de lundi.

Sur ce, bonne écoute et merde à l’exploitation!

Lien de téléchargement :


			

Compil chants de la Commune

Salut auditrices, auditeurs!

Ce soir, zapzalap est musicale et, en ce mois d’avril 2011, pour se rappeler que la Commune de Paris s’est aussi faite en chantant, nous consacrerons une heure au répertoire communard et post-communard. Signalons également qu’en ce 11 avril 1871 fut créée par l’anarchiste Nathalie Le Mel et la marxiste Elisabeth Dmitrieff « l’Union des femmes pour la défense de Paris », officialisée par son « Appel Aux citoyennes de Paris » dans lequel on pouvait lire: « Citoyennes de Paris, descendantes des femmes de la grande Révolution, qui au nom du peuple et de la justice, marchaient sur Versailles, ramenant captif LOUIS XVI , nous, mères, femmes, sœurs de ce peuple français, supporterons nous plus longtemps que la misère et l’ignorance fassent des ennemis de nos enfants , que père contre fils, ils viennent s’entretuer sous nos yeux pour le caprice de nos oppresseurs qui veulent l’anéantissement de Paris après l’avoir livré aux étrangers ? Citoyennes,…il faut que c’en soit fait du vieux monde . Et ce n’est pas seulement la France qui se lève , tous les peuples civilisés attendent notre triomphe pour, à leur tour se délivrer. . Cette même Allemagne , dont les armées princières dévastaient notre patrie , est elle même ébranlée et travaillé par le souffle révolutionnaire ! Depuis 6 mois, elle est en état de siège et ses représentants ouvriers sont au cachot. La Russie … est prête à combattre et à mourir pour la République et la transformation sociale. L’Irlande, la Pologne, l’Espagne, l’Italie, l’Autriche …. Citoyennes, le gant est jeté, il faut vivre ou mourir …. Si les infâmes qui fusillent les prisonniers, qui assassinent nos chefs, mitraillent une foule de femmes désarmées, tant mieux !le cri d’horreur et d’indignation achèvera ce que nous aurons tenté !… Et si les rames et les baïonnettes sont toutes utilisées par nos frères, il nous restera encore des pavés pour écraser les traîtres ! …  »

A bon entendeur!

Pour la télécharger: http://dl.free.fr/f1wYKu18O