Suite des mouvements contre les violences policières

Depuis la mort de Rémi Fraisse, des centaines de manifestations et d’actions s’organisent dans toute la France, et même au-delà.

On ne s’étonnera pas que le traitement médiatique ne rende pas compte de l’ampleur du mouvement.

Ce soir, Zapzalap a fait le choix de s’inscrire dans la lutte en relayant de manière non-exhaustive différents appels et compte-rendus de mobilisations de ces dernières semaines.

sautrongendarmerie

A télécharger ici

Après la mort de Rémi Fraisse

LilleCela fait plus d’une semaine que Rémi Fraisse a été assassiné lors d’une manifestation contre la construction d’un barrage sur la ZAD du Testet, dans le Tarn. Depuis, les manifs s’enchainent partout en France et même au-delà (Barcelone, Turin, Milan, Genève, Lausanne, Bruxelles, Londres, …) malgré les tentatives de division par les politiciens et leurs relais médiatiques. Et aussi malgré la terreur que l’Etat tente de mettre en place pour étouffer « l’affaire ».

L’émission de cette semaine revient sur la mort de Rémi Fraisse et sur les mobilisations qui ont suivi.

Samedi 8 novembre à 18h, rendez-vous est donné sur la Grand Place de Lille pour manifester contre ce meurtre et contre la terreur étatique que les polices font régner.
Faites tourner l’info !

Vous pouvez la télécharger ici ou l’écouter en direct :

Kobané : ni nationalisme, ni islamisme, ni intervention occidentale

kobaneDepuis le 6 octobre, face à l’offensive de lʼÉtat islamique (Daesh) équipé de matériel militaire moderne grâce aux pétromonarchies du Qatar ou d’Arabie Saoudite, les combattant-Es de la ville syrienne de Kobanê résistent quartier par quartier et rue par rue aux djihadistes, à quelques kilomètres seulement de la frontière turque. La Turquie, alliée historique des occidentaux, bloque sa frontière aux nouveaux combattant-Es qui veulent se rallier à la résistance contre Daesh. La population de Kobanê ne peut compter ni sur les États de la région ni sur les États occidentaux dans sa lutte contre lʼÉtat islamique.

Pour comprendre cette contre révolution patriarcale de lʼÉtat islamique et les résistances qui y font face, zapzalap vient de mettre en ligne sa dernière émission. Montage fait à partir du débat organisé samedi dernier à la bibliothèque occupée de l’Insoumise.

Contre le patriarcat, révolution sociale !

A bon entendeur

A télécharger ici

 

Rencontre avec des ouvrier-ères en lutte de PSA Aulnay !

lion-psa-en-lutteDepuis mi-janvier, des ouvrier.ères de PSA-Aulnay sont en grève contre la fermeture de leur usine mais surtout contre la barbarie ordinaire du capitalisme.
Des ouvrier.ères ont fait spécialement le déplacement à l’insoumise, sur Lille, pour discuter et débattre.

“Nous ne sommes pas membres de Lutte Ouvrière, du NPA, ni même du Front de Gauche. Nous affirmons notre solidarité avec la lutte des ouvriers et des ouvrières de PSA Aulnay-sous-Bois. Nous avons bien évidemment des critiques à émettre sur la production d’automobiles et encore plus sur l’hypocrisie que représente le salariat dans une société où la liberté de se faire exploiter ne peut s’échanger que contre la liberté de crever de faim. Nous ne souhaitons pas non plus tomber dans un ouvriérisme caricatural, pourtant nous nous proposons de nous organiser pour construire une solidarité réelle et concrète avec les grévistes.

Parce que nous pensons encore que la lutte des classes est une des composantes essentielles qui structure et traverse cette société, parce qu’au delà des liens personnels que nous avons pu établir avec les prolétaires de PSA-Aulnay, la lutte en cours nous apparaît comme un moment extrêmement important dans l’offensive actuelle de la bourgeoise camouflée sous le concept fourre-tout de crise. Dans un climat social actuellement sous tension, il est certain que l’issue de ce conflit influera sur le cours des luttes à venir. Cette solidarité ne serait pas la simple assistance à un mouvement mais pourrait être l’expression, aussi marginale soit elle dans la société, d’une position radicale et autonome qui se dote des moyens nécessaires à sa visibilité. ”

Rencontre proposée par:

La Mouette Enragée : http://lamouetteenragee.over-blog.com

et L’insoumise : http://linsoumiselille.wordpress.com

mesrine parle encore

Zapzalap vous propose d’entendre un document sonore peu connu. Il s’agit d’un enregistrement de Jacques Mesrine datant de 1972, qu’il enregistra à la suite de son évasion de l’Unité Spéciale de correction du pénitencier Canadien de Saint-Vincent de Paul (l’équivalent des QHS en France à la même époque). Il y dénonce les conditions de détention particulièrement difficiles et dégradantes dans ces quartiers d’isolement.

Petit rappel des faits:
Le 16 Juillet 1969, Mesrine et sa compagne Janou se font arrêter par la police du Texas et se font incarcérer à Texarcana, pendant 10 jours. Puis ils sont extradés au Canada à la prison de Ste Hyacinthe. Un mois après, le 17 Août 1969, Mesrine et Janou parviennent à s’évader. Ils seront repris le lendemain et incarcérés au pénitencier de St Vincent de Paul, au Canada. Surveillés de près, on fouille méticuleusement leurs cellules et on découvre un poignard artisanal dans celle de Mesrine. Il est alors envoyé en isolement à l’U.S.C.
3 ans plus tard, le 21 Août 1972, Mesrine parvient tout de même à s’évader de ces quartiers d’isolement avec son ami Jean Paul Mercier. En tout, ils sont 6 à se faire la belle, mais les 4 autres seront vite repris.
Le 3 Septembre, Jean Paul Mercier et Jacques Mesrine reviennent pour attaquer l’U.S.C. de Saint Vincent de Paul, respectant une promesse de revenir armés pour libérer leurs anciens compagnons.
Après une fusillade durant laquelle Mercier est blessé, ils ne parviennent pas à envoyer les fusils automatiques qu’ils destinaient aux prisonniers. Ils fuient in extremis et parviennent à s’en sortir.
Suite à ces évènements, les médias demandent à visiter les U.S.C. Le scandale médiatique qui s’ensuivra conduira quelques mois plus tard à la fermeture de ces quartiers d’isolement.

Entre deux braquages, Mesrine aura trouvé le temps avec son compagnon d’enregistrer ce disque que nous vous diffusons ce soir. Cet enregistrement avait été pensé comme une participation à la campagne menée contre les quartiers d’isolement. Mais ce disque de 56 min, intitulé « Mesrine parle encore », à peine pressé, fut saisi par les autorités canadiennes à la fin de l’année 1972.
Chers auditeurs, il faudra être indulgent, la qualité sonore n’est pas toujours au rendez-vous. Mais bon, en cette époque aseptisée, un petit son cradingue de temps en temps ne fait pas de mal aux esgourdes.

Cette émission est aussi l’occasion de vous signaler qu’un court-métrage documentaire a été réalisé il y a quelques semaines, dénonçant les quartiers d’isolement dans les prisons belges, et plus particulièrement dans la prison de Bruges. Ce doc évoque également les mouvements de lutte qui se développent depuis quelques années en Belgique, dans et autour des prisons. Vous pouvez le visionner sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=ixRrsSWGozo

Cette émission est dédicacée aux taulards d’ici et d’ailleurs qui ne lâchent pas l’affaire !
Courage, force et détermination !
Nik la taule !
Mort aux vaches !
Et mort aux cons !

Pour télécharger l’émission, c’est ici

Retour sur le camp de Valogne

La catastrophe de Fukushima se rajoute à la longue liste de l’horreur quotidienne du nucléaire, mais il n’est plus temps de s’étonner de cette réalité. Si pour certains elle est l’alibi d’un contrôle et d’une gestion de la vie plus poussée, elle attise pour d’autres un sentiment de colère qui ne se dissout pas dans le fatalisme ambiant ou l’attente désespérée d’une échéance électorale. C’est par un geste fort porté collectivement à l’intérieur même du pays le plus nucléarisé du monde que sortir de cette impuissance devient tangible.

En novembre dernier est parti le « dernier » transport de déchets nucléaires CASTOR (Cask for Storage and Transport Of Radioactive Material) de La Hague à Gorleben en Allemagne. Voilà qui a donner une occasion d’agir.

Ce qui etait proposé, c’était s’approprier les méthodes les plus éprouvées du mouvement anti-nucléaire allemand et de doubler le traditionnel rassemblement de Valognes d’un camp de deux jours, d’où partent actions et réflexions.

Que s’est il finalement passé : 

15-M, la prise des places publiques

Zapzalap va voir ce qui se passe en Espagne, du côté des places occupées.

Une émission pleine d’invités qui nous racontent la situation sur place, de Séville à Barcelone…

A télécharger sur :